A l’occasion de la Semaine verte de l’Union Européenne 2021, LVMH rappelle ses engagements

07 juin 2021 à 06h52

L’édition de la Semaine verte 2021 s’inscrit dans le cadre du plan d’action de l’Union Européenne (UE) : « Vers une ambition zéro pollution pour l’air, l’eau et les sols ». La nouvelle stratégie LIFE 360, boussole environnementale du Groupe pour les 10 années à venir qui scelle l’alliance entre nature et créativité, est dans cette lignée. La protection des ressources en eau, des sols ou encore de la qualité de l’air font partie des objectifs très concrets des Maisons. Toutes ces actions nourrissent l’innovation sur l’ensemble de nos chaînes de valeurs, depuis le champ jusqu’aux boutiques.

L’EAU

Nos Maisons souhaitent réduire les consommations d’eau et s’assurer que les effluents sont exempts de toute pollution, et ce tout au long de leur chaîne de valeur. Elles visent l’excellence pour garantir un impact neutre sur les ressources.

Plusieurs de nos Maisons et fournisseurs de la chaîne d’approvisionnement du prêt-à-porter, de la maroquinerie et des souliers sont membres du programme ZDHC (Zero Discharge of Hazardous Chemicals) qui permet une gestion responsable des produits chimiques et le déploiement des meilleures technologies pour traiter les effluents. Les sites concernés de LVMH (tanneries, tissage…) ainsi que les fournisseurs stratégiques des Maisons analysent leurs rejets et sont régulièrement audités. Dès 2023, le top 30 des fournisseurs de chaque Maison en feront partie.

Autre exemple de protection de l’eau, la Maison Glenmorangie, dont la distillerie historique est située sur les côtes écossaises, est équipée depuis 2017 d’un site d’épuration des eaux, un digesteur anaérobique. Il a permis de produire du biogaz utilisé directement par le site, de diminuer le besoin en énergie fossile de 13% et de réduire de 95% la charge organique des effluents.

Enfin, pour lutter contre la pollution des océans notamment due aux matières plastiques, LVMH et ses Maisons veulent une gestion responsable de ces matières avec l’arrêt des matières plastiques fossiles vierges dans les emballages en 2026. Le pilier Circularité Créative de LIFE 360 permet l’innovation via les matières recyclées ou les matières alternatives. Sephora a déjà déployé à grande échelle des plastiques biosourcés pour certains de ses emballages.

LES SOLS

S’assurer de la bonne santé des sols permet à nos Maisons de garantir la grande qualité des matières premières ainsi que leur capacité à participer aux cycles naturels, à stocker du carbone, à participer au cycle de l’eau et de l’azote. LVMH souhaite intensifier la généralisation de l’agriculture régénératrice d’ici 2030 pour l’ensemble des approvisionnements stratégiques comme le raisin, le coton ou la laine.

Ainsi, Moët Hennessy s’engage pour les sols vivants avec son programme « Living Soils Living Together ». Depuis de nombreuses années l’ensemble de ses maisons respectent les certifications environnementales les plus exigeantes comme la HVE (Haute Valeur Environnementale), la VDC (Viticulture Durable Champagne) en Champagne, la CEC (Certification Environnementale Cognac) à Cognac …

Les Maisons de Champagne ont arrêté fin 2020 l’utilisation d’herbicides dans leurs vignobles en propre en Champagne ; Hennessy suivra en 2021 pour ses vignobles en propre et en 2028 pour les livreurs de raisin.

Ruinart et Hennessy ont mis en place des projets pilotes pour la biodiversité, aux côtés de Reforest’Action en 2021. Au sein du vignoble historique de Taissy pour Ruinart et à la Bataille pour Hennessy, l’implantation de haies, arbres et arbustes et la création d’îlots de biodiversité font partie des pratiques d’agroforesterie. Hennessy a également décidé d’aller plus loin en lançant un ambitieux programme de régénération de forêt partout dans le monde.

L’AIR

Au regard des activités du Groupe, la pollution de l’air est souvent un sujet lié à notre chaîne de valeur, comme les émissions liées à la production de l’électricité consommée par nos opérations ou au transport de nos produits.

LVMH et les Maisons travaillent à la réduction des consommations d’énergie qui ont déjà diminué de plus de 30% par m2 de surface de vente dans nos boutiques. L’objectif pour 2030 est de les diviser par 2, notamment dans les pays où le mix énergétique est encore très carboné.  LVMH poursuit parallèlement le déploiement des énergies renouvelable qui représentent déjà 39% des consommations du Groupe. Elles représenteront 100% en 2026.

Pour le transport, les Maisons adoptent des solutions innovantes. En 2020, Hennessy s’est engagé avec l’armateur nantais NEOLINE pour réduire les impacts de ses flux logistiques maritimes transatlantiques. Chaque année, 4 millions de bouteilles seront transportées par cargos voiliers permettant de réduire de 90% les consommations de carburant et les émissions CO2. Sephora a également été précurseur dès 2012 en généralisant le transport électrique en France et le déployant en Italie, aux États-Unis et en Chine.

Les Maisons de Mode et Maroquinerie sont aussi en mouvement. Celine a lancé deux démarches. La première vise à diminuer la part de l’aérien au profit du maritime ou du routier. L’autre consiste à réduire la taille des emballages, une réduction de 15 % sur la maroquinerie notamment, ce qui a un impact direct sur les émissions de CO2 lors des transports aval. Louis Vuitton poursuit son action pour améliorer l’impact environnemental lié au transport et à la logistique. En 2020, outre le renouvellement de la certification ISO 14001 de sa Green Supply Chain, la Maison a défini une politique de transport partagée avec tous ses partenaires dans ce domaine, aussi bien pour les transports de fret longue distance à l’international que pour les trajets entre les ateliers et l’entrepôt central.

Pour retrouver les actualités liées à la Semaine verte 2021 de l’UE, rendez-vous sur https://www.eugreenweek.eu/fr

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article