Bugatti Divo - Livraison du dernier modèle à un client européen

30 juillet 2021 à 06h41

Bugatti Divo - Livraison du dernier modèle à un client européen.

Bleu EB 110 LM brillant, avec contraste de carbone bleu foncé. Finition des jantes en or métallique mat. Tout comme la voiture, le choix de couleur pour cette Bugatti Divo1 est lui aussi unique. La dernière des 40 Divo quitte maintenant l’Atelier de Molsheim. Une nouvelle étape marquante a été franchie dans l'histoire de plus de 110 ans de la marque de luxe française.

Avec elle prend fin la période de trois ans de développement et de production du premier projet de carrosserie de Bugatti pour le 21e siècle. Peu après son arrivée à la présidence de Bugatti, Stephan Winkelmann a eu l'idée de renouer avec le succès d’une tradition chez Bugatti. « J'avais beaucoup lu sur le sujet, admiré les magnifiques carrosseries des années 20 et 30 et me suis demandé si nous ne pouvions pas transférer ce merveilleux atout dans l'ère moderne de l'entreprise », se souvient Winkelmann. À la suite de discussions avec des clients et des concessionnaires, il est vite apparu que Bugatti ferait vibrer ainsi une corde sensible.

Peu de temps après, les designers et les ingénieurs de Bugatti ont travaillé sur le nouveau modèle et, au printemps 2018, la Divo est présentée à une sélection de clients Chiron2 lors de rendez-vous individuels discrets. « La résonnance auprès de tous les clients ayant vu la Divo pour la première fois a été extrêmement positive », se souvient Hendrik Malinowski, directeur des ventes et des opérations. « Peu de temps seulement après le premier rendez-vous avec le client, les 40 unités étaient toutes vendues », autrement dit, bien avant que la Divo ne soit présentée au grand public lors du Concours d’Élégance de Pebble Beach en août 2018. Avec un prix de base de cinq millions d'euros, la Divo était le modèle le plus cher de Bugatti à ce jour.

La marque française d’Alsace perpétue une longue tradition dans la construction de carrosseries. Le fondateur de l'entreprise, Ettore Bugatti, l’avait initiée dès le début des années 1920. Car ses véhicules étaient non seulement censés être techniquement parfaits, mais également posséder une esthétique irréprochable. Alors qu'Ettore s’orientait encore vers les formes classiques, son fils Jean créa de véritables chefs-d'œuvre. Il s'inspira non seulement de la construction automobile, mais également des mouvements artistiques dominants de l'époque, à savoir de l'art déco, de l'expressionnisme et du dadaïsme. Bientôt, les Bugatti ne furent plus demandées uniquement pour leurs succès en course, leur agilité associée au confort de conduite, mais également pour la forme à la fois si particulière et élégante de leur carrosserie. Avec la Type 57 en différentes variantes de carrosserie, comme le Galibier, l'Atalante ou le SC Atlantic, Bugatti a créé des icônes de design qui traverseront les générations.

Aujourd'hui, Bugatti va encore plus loin dans l'art carrossier. Alors que dans le passé, seules différentes formes de carrosserie étaient adaptées sur mesure à un châssis sans modification technologique, on assiste dans les projets actuels One Off ou Few Off à la création de voitures entièrement nouvelles, avec un comportement de conduite indépendant, grâce au développement et à la modification des composants techniques. « Les clients de nos modèles Coachbuilt bénéficient non seulement d'un design unique, mais aussi d'une expérience de conduite nouvelle et personnalisée », explique Pierre Rommelfanger, responsable du développement individualisé des voitures chez Bugatti. « Chacun de nos modèles en série limitée bénéficie du même niveau de développement que pour une production en grande série. »

Avec la livraison de la dernière Divo, le propriétaire fait preuve d'un sens aigu de la tradition : la couleur principale « Bugatti EB 110 LM Blue » rappelle la dernière voiture de course officielle de Bugatti au Mans, tandis que la couleur « Blue Carbon » souligne l'exclusivité de la voiture et crée le lien avec l'époque moderne. Dans l'habitacle, les couleurs « French Racing Blue » et « Deep Blue » combinées aux éléments en carbone gris mat allient histoire et modernité.

La Bugatti Divo marque une étape importante dans les 110 ans d'histoire de Bugatti si riches en voitures sortant de l’ordinaire. Elle se distingue fortement de la Chiron, tant sur le plan visuel que technique par son nouveau design, plus plat et plus sportif grâce à sa ligne latérale plus fine et à ses prises d'air supplémentaires ainsi que par ses nouveaux phares à LED avec des feux de jour Boomerang. L'arrière est dominé par un feu arrière complexe tridimensionnel intégré à la calandre, tandis qu'un diffuseur surélevé renforce l'effet de largeur. Bugatti compose le châssis et les caractéristiques de conduite dans le sens de l'agilité et de la dynamique en virage. Cela confère à la Divo un caractère personnel très particulier. La propulsion est assurée par l'emblématique moteur W16 de 8,0 litres développant 1 500 ch., alimenté par la remarquable prise d'air NACA Air Duct avec son aileron central sur le toit.

La Divo a hérité son nom du pilote français Albert Divo, qui a remporté en 20 ans une multitude de victoires pour Bugatti, dont six Grand Prix et deux fois la Targa Florio. C’est pour lui rendre hommage ainsi qu'au siège français de la marque à Molsheim, que le drapeau français orne la Divo sur les ailes avant gauche et droite.

Aucune des 40 Divo construites ne se ressemblent. De nombreux clients ont opté pour une finition unique, choisissent les couleurs et les matériaux individuellement, comme la peinture, le cuir et les broderies. Ils intègrent leurs propres idées de conception, créant ainsi leur voiture entièrement personnalisée. La Divo devient ainsi une véritable voiture sur mesure, pleinement dans le respect de la tradition carrossière de Bugatti.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article